Yasmine Cajuste

Print Friendly, PDF & Email

Yasmine-Cajuste

Coordinatrice d’education – Haïti

De nationalité haïtienne, Yasmine faisait partie du premier groupe à qui les leaders internationaux de la Famille Vincentienne avaient confié la responsabilité de concevoir et de lancer Zafèn en 2009 comme projet visant à célébrer l’anniversaire de la mort de Saint Vincent de Paul et de Sainte Louise de Marillac. Depuis, elle a fait partie du Conseil qui aide à coordonner les efforts vincentiens de lutte contre la pauvreté en Haïti.

Membre de la Jeunesse Mariale Vincentienne (JMV) 1995, Yasmine en est devenue bénévole à temps plein et a travaillé au Secrétariat International de l’Association, mettant ses connaissances trilingues au service de la JMV pendant huit ans. En 2005, elle est devenue Présidente Internationale de cette branche de la Famille Vincentienne. En 2010, elle a été réélue pour un deuxième mandat de cinq ans. A ce poste, elle participe à différentes rencontres internationales, visite les groupes JMV dans différents pays et continents et collabore à la coordination de projets de formation vincentienne.

Yasmine est actuellement membre de la Commission de Collaboration de la Famille Vincentienne, une équipe qui coordonne une expérience unique de formation conçue par et pour la Famille Vincentienne comme un espace pour apprendre ensemble des stratégies à utiliser pour encourager la collaboration dans la lutte vincentienne contre la pauvreté.

Avec sept ans d’expérience dans l’enseignement et une licence en Education de l’Université Quisqueya (Haïti), Yasmine vient de terminer sa maîtrise en Administration Scolaire à l’Université DePaul (Chicago, Etats-Unis), l’un des partenaires de Zafèn.

Depuis qu’elle a laissé Haïti en 2003, Yasmine a toujours voulu revenir au bercail pour mettre ses dons au service de son pays. Après ses études aux Etats-Unis, elle a rejoint l’équipe de l’IFVH en qualité de Coordinatrice de l’Education. Elle aide à établir et à coordonner un projet à deux volets qui 1) fournit chaque jour un repas chaud à des élèves dans quelques écoles de Port-au-Prince et du Plateau Central ; 2) aide à améliorer la qualité de l’éducation. Elle croit fermement que l’éducation est l’entreprise idéale pour avoir un impact à long terme sur le présent et l’avenir d’Haïti.